BTCS Race 2 : la deuxième course n’aura pas eu raison des concurrentes du Delahaye Racing !

2011btcszolder (5)

Contrairement à la première manche de ce weekend, toutes les voitures engagées en BTCS par le Delahaye Racing ont pu rallier la ligne d’arrivée sans le moindre problème. Un nuage de malchance a donc été surmonté par toute l’équipe et ses pilotes, au prix d’un travail acharné.

Tout n’était pas si simple à réaliser pour la Renault Mégane #1, dont Christian Kelders prend le volant pour le départ. La Kia de Didier de Radiguès avait déjà montré ce dont elle était capable, et la Volvo ne demandait qu’à rattraper la casse mécanique qui avait causé son abandon en première course. Ce sont donc ces deux voitures qui prennent de vitesse la Mégane Silouhette pour prendre les places de tête, ainsi qu’un invité non prévu, la BMW M3 WTCC évoluant en classe T3. Les deux voitures de tête prennent le large, alors que la bagarre est très rude entre la Mégane #2 de Mondron – Lèmeret, la M3 WTCC de Vanbellingen et Christian Kelders. Celui-ci donne ce qu’il peut mais perdra quelques places après avoir commis une faute à la chicane, avant son arrêt au stand. Stratégiquement bien planifié, Frédéric Bouvy en ressortira 13ème, mais sans que ses prédécesseurs n’aient encore ravitaillé. Il ressort néanmoins derrière eux, mais mettra à profit les tous qui lui restent pour remonter jusqu’à la deuxième position dans les derniers tours !

La Renault Mégane #2 a connu une course constante, sans encombre, avec un moteur neuf monté en quelques heures par les mécaniciens du Delahaye Racing. C’est Stéphane Lèmeret qui prend le volant pour le lancement de la manche, en gagnant d’emblée une place dans le peloton. Longtemps devant la M3 WTCC de Vanbellingen, il résiste constamment à ses assauts et conserve sa place. Il rentre dans le pitlane au milieu de la fenêtre d’ouverture de celle-ci, pour laisser le volant à un Edouard Mondron en forme et prêt à rattraper la place que tenait la #2 avant son arrêt. Par le jeu des pitstop, il retrouve rapidement sa quatrième place, qu’il tiendra fortement jusqu’à la fin de la course. Un premier meeting semé d’embuches pour l’équipage, mais qui aura finalement permis de s’habituer à la voiture et à ses concurrentes les plus proches. Nul doute qu’ils prouveront dans deux semaines leur volonté de jouer aux avant-postes du championnat.

Dans le registre des Mégane, la #5 a pu se tenir dans le top 10. Les deux pilotes Alexandre Viron et Laurent Richard ont surtout dû s’habituer à la voiture et à son maniement. Ayant tous les deux fortement progressé tout au long du meeting malgré leur casse moteur lors des essais du vendredi, ils finissent en huitième position sans aucun problème mécanique.

Enfin, les deux jeunes pilotes de la Seat Leon Supercopa #57 ont enfin pu finir leur première course. L’accident d’hier suite à un problème dans le circuit de freinage avait provoqué de gros dégâts de la voiture, qui ont pu être parfaitement réparés par l’équipe responsable de la Seat. Un travail long et difficile, mais qui aura permis à Mardeen Benjamin et Damien Dupont de se faire un premier nom dans la catégorie T3S, en finissant 21ème au classement général, et 6ème de leur classe. Le prochain meeting sera aussi pour eux l’occasion de progresser et de jouer avec les leaders de la catégorie.

Prochain rendez-vous à Zolder du 22 au 24 avril, dans le cadre du FIA WTCC.