2015funcup25hspa (97)

Avec quatre voitures au départ et des pilotes de talent, le Delahaye Racing Team semblait bien armé pour décrocher des places d’honneur à l’issue de cette édition 2015 des 25 Hours VW Fun Cup.

Les essais s’étaient volontairement déroulés sans coup d’éclat mais avaient été largement mis à profit pour régler les Fun Cup et trouver les meilleurs compromis aptes à satisfaire chaque équipage et à s’assurer de la longévité des mécaniques.

C’est donc avec une confiance légitime que tous les membres du team assistaient au départ de l’épreuve donné sous un soleil radieux et devant un public comme à l’habitude nombreux.

Comme on pouvait s’en douter en parcourant la liste des engagés, le rythme donné par les multiples prétendants à la victoire s’est immédiatement avéré extrêmement élevé, faisant de cette cuvée 2015 l’une des plus disputées depuis la création de l’épreuve.

A la faveur de la sortie régulière du safety car, aucun des leaders ne parvint à se forger une avance décisive au fil des premières heures, l’entrée en piste des Volvo bardées de gyrophares réduisant à chaque sortie à néant les écarts de telle sorte qu’il y avait en permanence une dizaine de voitures dans le même tour à l’approche du cap de la mi-course. Pas le temps de respirer, tout se joue ‘’à fonds’’ !

Au petit matin, si la température est descendue vers les 17° au pied du Raidillon, la lutte est donc chaude en tête de classement. Au sein du Delahaye Racing Team, la nuit a été longue – comme dans les autres écuries … – mais le team confirme qu’il n’est pas venu faire de la figuration puisqu’il place ses deux Fun les plus rapides en 4ème et 6ème position, tandis que la #365 occupe la tête de la catégorie biplace avec deux tours d’avance sur son plus proche poursuivant.

’Au classement général, nous sommes bien placés et un podium semble à notre portée mais il faut reconnaître que les leaders mènent un train d’enfer. Nos pilotes sont un tout petit moins rapides mais nous restons très proche de la tête de course et nos ingénieurs calculent et recalculent sans cesse afin gérer au mieux la durée des relais. Il reste encore de longues heures de course mais nous sommes confiants, en termes de stratégie, nous connaissons la musique.‘’ commente Gilles Terlinden. ‘’En biplace, nous totalisons maintenant deux tours d’avance, cela rend les choses un peu plus confortables. Plus qu’une douzaine d’heures pour connaître le verdict de cette épreuve’’ ajoute-t-il en scrutant attentivement les écrans qui égrènent les temps de la centaine de Fun Cup en lice.

Un samedi ensoleillé, une nuit calme et douce mais la grisaille arrive …..

2015funcup25hspa (109)

Peu après 5h00’ du matin, la #159 Leopard de Richelmi-Frijns-Feidt-Verney s’immobilise une première fois au box. En peu de temps, un souci électrique et une touchette anéantiront leurs efforts et leur vaudront de finir ces 25 Hours VW Fun Cup à une 22ème place qui ne reflète pas leur réel potentiel. Rapide et constant dans l’effort, ils auront été l’un des rares équipages à descendre sous les 3 minutes en course – à titre d’exemple, 2’59’’721 au 218ème tour – et ce résultat final laisse bien évidemment un goût amer.

Vers 9h00’ du matin, c’est au tour de la #365 Carpass pilotée par Vercammen-Coppieters-Lémeret-Al Azhari-Mardini de plonger dans l’ombre de son box après s’être retrouvée bien involontairement embarquée dans un accrochage impliquant deux autres Fun au pied du Raidillon. Ramenée sur un plateau pour être confiée aux mains expertes des mécaniciens, remise sur ses roues en un temps record, elle plongera néanmoins dans les tréfonds du classement. Nouvel arrêt peu de temps après pour résoudre un souci de direction et s’en suivra une remontée héroïque mais mal récompensée puisque cette Fun Carpass finira en 62ème position au classement général et 8ème de sa catégorie.

La déception est amère. Elle aura dominé durant 16 heures une catégorie au sein de laquelle elle aura signé de très loin les meilleurs chronos en course. Seule consolation mais point très important, tous les passagers inscrits pour effectuer un relais au côté d’un des cinq pilotes auront pu profiter pleinement du spectacle qui leur était promis.

L’horloge de la tour Uniroyal affiche presque midi et voilà la #264 de Belshaw-Clutton-Littlejohn qui quitte la piste et disparaît de la tête de course. Elle finira classée au 83ème rang mais en réalité, les trois complices mettront d’eux-mêmes un terme à leur croisade et décideront d’immobiliser la voiture dans son stand bien avant le baisser du drapeau à damier, moral et ambitions en berne. Ils se sont néanmoins dits enchantés par les performances de leur Fun Cup et du staff du Delahaye Racing Team, ils auront aussi affiché leur compétitivité.

En plus de la grisaille qui aura envahi les stands 1 à 4 réservés au Delahaye Racing Team, les nuages et la pluie se seront invités en début d’après-midi. Pas de grosses conséquences mais quelques grosses gouttes qui auront rendu la piste piégeuse par endroits.

Comme si cela ne suffisait pas, un ènième safety car sortait vers 13h50’ pour permettre aux commissaires de piste de nettoyer d’importantes traînées d’huile sur le tracé spadois.

L’épreuve s’achevait à 18h00’ après un dernier rebondissement en tête de course qui voyait la Fun Cup du Colson Racing – pourtant largement dominatrice en fin de course – contrainte de céder le leadership et la victoire au profit du team PVI / M3M.

Indiscutable vainqueurs à l’applaudimètre et au nombre de sollicitations de la part des médias, Eric, Alexis, Nicolas et Diego Van de Poele pouvaient se congratuler et se féliciter à juste titre pour leur belle performance avec une 23ème place acquise à la régulière et sans fausse note au volant de la #67 Materne. Les deux novices Nicolas et Diego ont appris vite et bien, encadrés par un papa évidemment très expérimenté et un grand frère particulièrement motivé. Une vraie réussite sportive et familiale qui aura ravi le team comme les spectateurs et l’ensemble du paddock.

‘’La Fun Cup et les 25 heures en particulier, c’est toujours difficile. Nous sommes heureux pour la belle aventure vécue avec la famille Van de Poele, nous partageons aussi la déception des autres équipages qui pouvaient prétendre à de belles places. Nous n’avons pas démérité mais la réussite nous a un peu boudé cette année. C’est la course. Merci à tous ceux qui nous ont accordé leur confiance, à tous ceux qui nous ont soutenus et rendez-vous en 2016, parce que nous reviendrons bien sûr !’’ concluaient Pierre Sevrin et Gilles Terlinden.

Stay with us, follow our performance and share our fun !