La Renault Mégane du Delahaye Racing Team en Dutch Supercar Challenge

Quelques instants après l’arrivée de la première manche du Dutch Supercar Challenge, François Verbist et Fred Bouvy analysent déjà les images de la caméra embarquée lors du traditionnel débriefing qui suit chaque épreuve.

« Tu vois, c’est la Porsche qui a tapé, j’ai perdu du temps et j’ai roulé sur quelques débris mais j’ai bien fait de rester à gauche ! » s’écrie Fred en commentant l’accrochage survenu dès le départ au virage de la Source. Et notre Fred Bull de décrire avec de larges gestes et de grandes phrases ses exploits de début de course sous le regard amusé de François et du team, réunis autour de la grande table dressée à l’arrière du stand.

Rewind ………..

10ème temps aux essais, quelque part au milieu du peloton lors de l’accrochage décrit plus avant, 7ème après quelques tours, la Renault Mégane confiée à l’expérimenté Fred Bouvy tourne comme une horloge pour son entrée dans la compétition hollandaise.

Chaussée des pneus Dunlop imposés dans ce championnat, la voiture développée par le team wavrien est moins performante et plus difficile à conduire qu’avec ses habituels Michelin mais n’en réalise pas moins d’excellents chronos. A tel point qu’au 7ème tour, Fred Bouvy « klaxonne » derrière une Mosler qu’il ne parvient à dépasser, malgré bien des tentatives. Une Mosler ? Mais oui ! Devant, c’est encore plus rapide avec des Marcos LM 600, Corvette Z06 GT 3, Ferrari F 430 GT 2 et autres Dodge Viper SRT 10. Ces concurrents jouent dans une autre catégorie et ne sont pas à portée de la Mégane à la régulière.

Au 12ème tour, quelques secondes seront gaspillées lors l’arrêt obligatoire mais sans conséquence. François Verbist repart toujours 7ème pour très vite retrouver …..la même Mosler numéro 170 avec laquelle Fred Bouvy s’était précédemment battu ! Bien inspiré, François la double au 16ème tour et parvient à creuser l’écart afin de se mettre à l’abri du retour de la puissante GT.

Auteur de chronos du même niveau que son équipier du week-end, François Verbist assure une 5ème place qui ravit tout le team et franchit la ligne d’arrivée à l’issue du 22ème tour.

« Pour une première expérience dans cette compétition et vu la concurrence, cette place nous convient  » dit Gilles Terlinden, l’un des deux boss du team.

Pour sa part, François Verbist affiche sa satisfaction et son plaisir. « Cette Mégane est terrible ! Châssis, Boîte de vitesses, moteur, tout est parfait » dit-il en rangeant son casque «  Vraiment , c’est une très belle auto » conclut-il.

Un set up à affiner en tenant compte des pneus Dunlop et d’une piste froide, la traditionnelle révision entre deux manches et la fringante Renault Mégane Trophy Endurance sera prête pour la manche dominicale de ce week-end spadois. En espérant une pluie typiquement belge, un climat qui a toujours mis en valeur les qualités de la voiture et de ses pilotes ……