Harri Rovanpera étrenne aux Legend la Porsche 911 SC RS Gr.B du Delahaye Classic

C’est à trois jours à peine du départ des Legend Boucles de Spa qu’a été présentée, ce mercredi matin au Brussels Kart Expo de Grand-Bigard, la superbe Porsche 911 SC RS Groupe B qui sera confiée ce week-end à la redoutable paire composée du Finlandais Harri Rovanpera (ex-pilote d’usine Peugeot et Mitsubishi en WRC, vainqueur du Rallye de Suède 2006) et John Muth (lauréat des Legend Boucles en 2007 sur la Porsche de Marc Duez).

Un véritable bijou dont le moteur 3 litres développant plus de 300 chevaux a tourné pour la première fois dimanche dernier avant les premiers tours de roues et le passage au contrôle technique ce lundi.

« Cette auto, première du genre en Belgique depuis plus de 20 ans, est le fruit d’une excellente collaboration avec le Delahaye Racing Team que je connais depuis les débuts victorieux du projet Mégane en BTCS, » explique Lionel Hansen, ex-ingénieur Renault Sport et Kronos Racing que l’on retrouvera cette année en piste avec le nouveau W Racing alignant les Audi R8 en Belcar. « Nous avons créé ensemble un département Classic basé sur nos compétences communes. Après neuf mois de recherches, de documentation, d’entretiens avec des anciens mécaniciens de RAS, de mon pote Jean-Marc Gaban ou d’un ingénieur de l’usine de Weissach, de collectes des différentes pièces et de plus de 500 photos, nous avons monté la voiture de A à Z en trois mois ce qui représente plus de 1000 heures de boulot de mécaniciens à la fois compétents et passionnés. Tout a été fait selon la fiche d’homologation d’origine. Certaines pièces ont été reconstruites uniquement pour monter cette répliqua revenant au tiers du prix d’une originale.»

Un travail d’orfèvre dont le résultat n’ornera pas un musée.

« L’objectif du Delahaye Classic est d’offrir un service personnalisé, de reconstruire des voitures de prestige pour des clients souhaitant disputer des courses historiques comme je l’ai déjà fait avec l’Alpine A110 vue aux Legend avec Jean Ragnotti ou avec les Porsche 911 Kronos ayant participé au dernier Safari, » poursuit le « chief of engineering » de l’équipe wavrienne. « Cette 911 RC RS est une vitrine de notre savoir faire. Tout a été poussé à l’extrême. Je compte sur l’expérience et le professionnalisme d’Harry pour nous donner un bon feedback technique, tant demain en essais qu’en course. Il est important d’avoir un bon pilote pour faire la mise au point. Si l’on obtient un bon résultat, cela nous fera une bonne carte de visite. Quelles que soient les conditions que nous rencontrerons, je compte sur Harry mais aussi John pour démontrer le potentiel de notre machine dans les RT qui s’y prêtent le mieux. Et pour redoubler de prudence dans les endroits les plus piégeux, notamment dans Clémentine. Même si l’auto est bien assurée, je n’ai pas envie de tout recommencer après les Boucles. J’ai prévu d’ailleurs de disputer le Rallye de Hannut à son volant et elle est déjà louée pour une course en France. Le Tour de Corse historique me tente aussi. Avec un rapport poids (960 kg) puissance très intéressant, c’est une arme redoutable pour ce type d’épreuve. »

Et un step supplémentaire par rapport à la Groupe 3 2.7 RS que pilotera Frédéric Bouvy, également à la vente ou la location après Spa.

« Il s’agit d’une première pierre à l’édifice. Je projette déjà de remonter une Porsche 911 2.8 RSR. Mais nous ne sommes pas spécialement attachés à une marque. Tout est possible avec le Delahaye Classic. Tous les rêves peuvent devenir réalité… »

Après un premier galop d’essais et ses premiers dérapages, Harri restait admiratif :

« Quel bruit ! C’est mieux qu’une WRC ! Une auto pareille, aussi bien finie, devrait rester au musée. Je vais vraiment essayer de la garder sur la route. Sans clous, sur la neige, cela ne vas pas être facile. Mais c’est pareil pour tout le monde. »

De son côté, John Muth qui dictera les notes à son ami finlandais en Anglais rêve d’un nouveau succès face notamment à l’autre Porsche de son ex-pilote Marc Duez aux côtés duquel il a remporté l’épreuve il y a trois ans et terminé sur le podium en 2009.

« J’essayerai de guider Harri au mieux, » confie le patron du restaurant le Vieux Ganshoren supporté par son ami Paul Van Himst, propriétaire de la marque de café Brésor. « C’est un pro. Il n’a pas d’expérience de l’historique et des propulsions, mais je suis certain que cela va aller. Ces Nordiques ont la glisse dans le sang. On est là pour s’amuser, prendre un maximum de plaisir, faire de la pub pour nos sponsors, mais aussi monter sur le podium final. Le plateau est très relevé cette année. Il y a beaucoup de très bons pilotes et de bonnes autos, mais je pense que nous faisons partie des favoris. Seule la Quattro de Bruno Thiry me fait réellement peur s’il y a de la neige. Mais avec le coefficient 1.25 contre 0.82 pour nous, il devra déjà aller beaucoup plus vite pour nous battre. »