Déjà dix-neuf points d’avance pour la Mégane

2010btcsdijon (18)

Mal débuté avec le forfait pour “cas de force majeure” de Christian Kelders, le week-end dijonais s’est clôturé en beauté avec un troisième succès en quatre courses de la Renault Mégane Silhouette de Fred Bouvy et François Verbist. Une première en BTCS pour le double champion Clio, le seul à oser le pari des slicks sous le crachin de la 2e manche. Au championnat, la Renault s’envole…

Leader du championnat après ses deux succès lors du coup d’envoi de Zolder, Christian Kelders ne gardera pas un bon souvenir de son déplacement en Bourgogne. Alors qu’il était prévu qu’il participe uniquement à la première des deux manches dijonaises, ce vendredi, celle-ci a été reportée pour cas de force majeure après qu’une Fun Cup ait déversé sur la piste son réservoir de mazout…

“Le problème est que je devais être au Nürburgring le samedi pour l’épreuve de GT Open ce qui m’a donc empêché de rouler en BTCS, François Verbist devant me remplacer pour les deux manches,” regrettait le Liégeois à qui la moutarde est montée au nez après ce contre-temps risquant de l’empêcher de défendre sa couronne.

Les contrariétés se poursuivaient samedi matin pour le clan Delahaye avec, après vingt minutes derrière la voiture de sécurité en raison du brouillard, un “Drive Through” infligé en première manche à Fred Bouvy, 3e sur la grille, pour avoir dépassé Vincent Radermecker avant la ligne de départ.

Reléguée en milieu de peloton, la Mégane Silhouette entamait alors une belle remontée ponctuée au 5e rang par François Verbist.

“De toute manière, avec les 90 kilos de lest, on ne pouvait pas suivre les leaders,” s’excusait le Bruxellois.

Alors qu’un fin crachin incitait la grande majorité des pilotes Silhouettes à chausser des pneus pluie pour la seconde manche, François Verbist et le Delahaye Racing étaient les seuls à oser risquer le pari de s’élancer en slicks. Un coup de poker s’avérant gagnant, le double champion Clio remontant ses concurrents un à un avant de relayer Eric Van de Poele en tête de la course. Alors que tous ses adversaires devaient changer de pneumatiques en même temps que de pilotes, Fred Bouvy n’avait plus qu’à se promener sur le tapis rouge le menant facilement vers la 3e victoire (en quatre courses) de sa saison. De quoi conforter le leadership (19 points d’avance au lieu de 10) du pilote Mégane au championnat avant le prochain grand rendez-vous des 12H de Spa, début juin.

« Superbe, » s’exclamait François Verbist, ravi du bon tour joué à tous ses rivaux. « Une belle victoire stratégique, ma première dans la série. J’ai bien chauffé les pneus lors des quatre tours de mise en grille. Cela a été dur au début, mais après trois tours, je savais que nous avions opéré le bon choix. Fred n’avait plus qu’à parachever le travail.»

Course 1 : 1. Vanbellingen-Maes 60 tours ; 2. Wauters-Wauters à 1.02.498 ; 3. Radermecker-Van de Poele à 1.18.444 ; 4. Stéveny-Dockerill (Bel-GB) à 1t ; 5. Verbist-Bouvy à 1t

 Course 2 : 1. Verbist-Bouvy, 55 tours ; 2. Radermecker-Van de Poele à 26.487 ; 3. Vanbellingen-Maes à 30.332 ; 4. Stéveny-Dockerill (Bel-Gb) à 1t ;

 Au championnat : 1. Bouvy (Renault Mégane Silhouette) 71 ; 2. Vanbellingen-Maes (BMW M3 Silhouette) 52 ; 3. Thiry-Moonens (Kia Proceed Silhouette) et Kelders (Renault Mégane Silhouette) 40 ; 5. Van de Poele-Radermecker (Volvo S60 Silhouette) 39