12 heures de Spa : un week-end fortement chargé pour le Delahaye Racing Team

2010belcarspa (13)

Belcar :

Le championnat Belcar était exceptionnellement mêlé au European GT4 Cup pour le week-end des 12h. Les grilles de départ étaient néanmoins séparées, et la Ferrari parvenait à se qualifier en douzième position… Difficile de faire mieux lorsqu’on connaît la différence de puissance avec les Porsche et autres Viper… Le manque de performance sera néanmoins compensé par les bonnes décisions prises lors de la course. C’est Fred Bouvy qui prend le départ le samedi, suivi de Damien Coens pour le second relais. Un changement de pilote au moment propice, lors de la sortie de la safety car, et une bonne stratégie permettent aux deux pilotes de hisser la voiture en neuvième position du classement Belcar au terme des 150 minutes de course.

BTCS : week-end satisfaisant pour l’Opel Astra Silhouette

L’équipage Thierry de Latre du Bousqueau – Daniel Roustan, très homogène et fort motivé, a réussi son tour d’horloge. Qualifiée 29ème vendredi, l’Opel Astra Silhouette ne montrait pas de signes de faiblesse. Mais faire 12 heures de course à deux pilotes, c’est éprouvant…surtout quand la voiture tient jusqu’au bout ! En effet, malgré un problème d’accumulateur de pression d’huile, ainsi qu’une crevaison, la course s’est déroulée sans problèmes majeurs. L’équipage a terminé en 28ème position au classement général, et 2ème dans le classement de la catégorie S2. On retrouvera les mêmes pilotes lors de l’édition 2010 du meeting Francorchampagne, du 17 au 19 septembre, toujours sur l’Opel Astra.

Fun Cup : une cinquième place arrachée malgré un problème moteur

Suite au traditionnel tirage au sort, la n°255 de l’équipage Yannick Rummens – Gautier Engisch – Fred Bouvy se retrouve à la 28ème place sur la grille de départ. C’est Yannick Rummens qui prend le départ, sous un ciel beaucoup moins clément que les jours précédents. La n°255 n’est pas dans son meilleur jour… Elle a en effet du mal à respirer, et ne délivre plus la totalité de sa puissance… 165 km/h max au lieu de 200 km/h, c’est un gouffre ! Qu’à cela ne tienne, les pilotes tiennent bon et ne sont pas pour autant repoussés dans le fin fond du peloton. Fred Bouvy prendra le troisième relais, succédant ainsi à Gautier Engisch. La pluie fait son apparition, et Spa devient un terrain de jeu pour Fred, qui signera plusieurs fois le meilleur temps en course. Les trois pilotes se succéderont ensuite dans le même ordre, pour finir à un jolie cinquième place aux vues des ennuis mécaniques.