La Renault victime d’un accrochage alors qu’elle avait course gagnée

2010btcsspa (1)

“Pas de chance, mais on limite bien les dégâts”

Pour la deuxième année consécutive, la Renault Mégane Trophy Silhouette du Delahaye Racing a perdu les 12H de Spa en raison d’un accrochage à deux heures de l’arrivée, alors qu’elle avait pourtant fait le plus dur du boulot.

Après dix minutes à peine, Fred Bouvy, troisième sur la grille, s’installait aux commandes de l’épreuve. Même si la Kia de pointe de Heylen-Van Hooydonk-Wauters et la Volvo de Radermecker-Van de Poele-Huff leur donnaient du fil à retordre en maintenant la pression, la Mégane n°1 de Bouvy-Verbist-Kelders bouclait la majorité de l’épreuve en tête.

“L’auto fonctionne à merveille,” se félicitait Fred Bouvy, auteur du meilleur tour en course. “Grâce aux nombreuses safety car, la Volvo restant toujours dans le même tour revient à chaque fois dans notre sillage. A la faveur d’un ravitaillement, elle nous a même dépassés et j’ai dû me cracher dans les mains et passer sous le temps pivot (heureusement chaque voiture a droit à un joker) à la tombée de la nuit pour doubler Rob Huff.”

Grâce à une meilleure stratégie, une consommation moindre de pneumatiques mais aussi des ravitaillements plus rapides, la Mégane était néanmoins parvenue à se ménager un tour d’avance à trois heures de l’arrivée. Le plus dur semblait fait. Mais comme l’an dernier, quasi à la même heure, vers minuit et demi, Christian Kelders ne pouvait éviter un accrochage sur la fin d’un très beau relais.

“Vu notre avance, je roulais calmement,” expliquait, confus, le Liégeois. “A la sortie du double gauche, je suis revenu sur une Clio et une BMW. La Béhème a d’abord passé la Clio puis elle s’est déportée vers la gauche. Je pensais qu’elle m’avait vu et j’ai plongé à droite mais elle s’est rabattue sur ma roue avant gauche, me poussant en tête-à-queue hors de la piste au pif paf. Je n’avais plus de phares et en voulant repartir sans rien voir je me suis planté dans le bac à gravier. Comble de malchance.”

Le temps de revenir au stand pour réparer un triangle de suspension cassé, onze tours, la victoire et même le podium s’étaient envolés…

“C’est bien sûr toujours dommage de perdre ainsi alors que la victoire nous tend les bras, mais cela fait partie de la course,” philosophait Fred Bouvy, toujours leader du championnat avec 27,5 points d’avance. “On forme un team. On gagne et on perd ensemble. Notre quatrième place nous vaut les points d’une troisième, la BMW des Italiens évoluant hors classement. Et on a marqué le maximum à mi-course. Au championnat, on ne perd donc que très peu face à nos rivaux. La suite de la saison s’annonce très intéressante; Bravo aux vainqueurs et aussi à l’équipe Volvo qui nous a poussés durant dix heures et vivement les 25H que l’on puisse prendre notre revanche.”

 

Au championnat pilotes: 1. Bouvy (Renault Mégane Silhouette) 103,5 ; 2. Vanbellingen (BMW M3 Silhouette) 86 ; 3. Radermecker-Van de Poele (Volvo S60) 74,5 ; 4. Kelders (Renault Mégane Silhouette) 72,5 ; 5. Maes (BMW M3 Silhouette) 69 ; 6. Verbist (Renault Mégane Silhouette) 61,5

 

Au Trophée des marques : 1. Renault 103,5 ; 2. BMW 101 ; 3. Kia 81 ; 4. Volvo 74,5