Coupe de France des Rallyes : la voiture de Madame est avancée !

2013rallyeautun (3)

Daniel Desbruères – coéquipier de Christian Kelders en Blancpain Endurance Series sur la Porsche n° 58 préparée par le Delahaye Racing Team – est aussi amateur de rallyes. Heureux propriétaire d’une très belle Ford Escort RS Mk I de 1969, il n’hésite pas à l’engager en Coupe de France des Rallyes.

Au volant ? Madame Desbruères ! Unis dans la vie comme en course, Catherine et Daniel partagent en effet l’habitacle de cette Escort et – galanterie oblige – c’est à madame que revient le volant tandis que monsieur se charge du roadbook et des tripmasters.

N’en déplaise aux machos de tous bords, les pilotes au féminin occupent une place non négligeable en sport automobile et surprennent souvent par un coup de volant subtil assorti de chronos qui eux n’ont rien à envier à ceux des poilus ! Vous vous souvenez d’une certaine Michèle Mouton qui fit trembler les ténors du rallye mondial sur une Audi Quattro ‘’courte’’ aussi bestiale que performante ? …

Point de mythique Group B au 42ème rallye d’Autun Sud Morvan – et qui se double pour la seconde fois d’un parcours réservé au Classic – mais une belle brochette de Renault R 5 Turbo, BMW 2002 TI et autres Alpine A 110. Avec 168 kilomètres entièrement sur asphalte réparti en 12 spéciales, l’ASA Morvan propose un magnifique parcours au cœur de la Bourgogne, de quoi ravir la centaine de concurrents engagés toutes catégories confondues comme le public.

Confiée pour l’occasion aux mains expertes des mécaniciens et des ingénieurs du Delahaye Racing Team, la Ford a été méticuleusement préparée pour cette épreuve. Si les voitures de course des années soixante ne connaissent pas l’électronique, le multiplexage ou les acquisitions de données, il n’en reste pas moins qu’un 4 cylindres de 1841 cc qui crache plus de 200 chevaux requiert une attention certaine. Et si l’on précise que le poids total de l’auto avoisine les 750 kg, on aura compris que son rapport poids/puissance lui confère de sacrées performances.

Samedi 24 août, la Ford numéro 219 se dirige vers l’entrée de la première spéciale. Coup de théâtre : l’alternateur refuse tout service ! Sans l’indispensable alimentation électrique, il est illusoire d’espérer boucler ne fut-ce que quelques kilomètres. Une batterie de secours est placée dans le coffre pour permettre un dépannage sommaire mais une fois le diagnostic posé, c’est l’abandon.

’Nous ne pouvions rien faire’’ explique Matthieu, l’ingénieur qui suit la voiture. ‘’Un alternateur qui lâche, ce n’était vraiment pas prévisible. Nous en avions un autre mais il ne correspondait pas tout à fait à celui qui était sur la voiture. Au prix d’une adaptation de fortune, nous avons pourtant réussi à le mettre en place. Entre-temps, nous avons vu passer tous les concurrents, la mort dans l’âme. Et la sanction est tombée, nous étions hors délai et donc hors course’’.

Daniel et Catherine n’entendaient pas en rester là, une demande de dérogation fut donc introduite afin de pouvoir repartir le dimanche, en prenant pour modèle la réglementation super rallye en vigueur en Championnat du Monde. Cette demande étant reçue avec bienveillance par la direction de course, l’infortuné équipage de la Ford Escort retrouva le sourire en même temps que tombait la décision salvatrice.

C’est donc le moral gonflé à bloc que nous retrouvons Catherine et Daniel au départ de la seconde journée avec au programme quatre spéciales.

À l’inverse de leurs adversaires qui avaient déjà parcouru les tronçons chronométrés la veille, l’équipage découvrait le parcours mais signait néanmoins d’excellents chronos les plaçant en milieu de classement de chacune de ces spéciales, des étapes spéciales parcourues sans plus de souci mécanique.

Une fois franchie la ligne d’arrivée, le couple Desbruères affichait une satisfaction teinté d’amertume : ‘’Nous avons pris beaucoup de plaisir durant cette journée, ce qui nous fait d’autant plus regretter la panne d’alternateur d’hier. Nous aurions au moins aimé repartir le samedi après-midi pour la seconde boucle mais cela n’a pas été accepté. Nous retenons les aspects positifs de notre participation : la voiture a parfaitement fonctionné aujourd’hui et l’équipe a fait du très bon travail, nous nous sommes fait plaisir aussi’’.

Sur la route du retour, le premier débriefing au sein du team ne pouvait que recouper les commentaires de Catherine et Daniel : un goût de trop peu à cause de cet alternateur capricieux mais néanmoins la satisfaction d’un travail bien fait.

Stay with us, follow our performance and share our fun !