Francorchampagne : débuts convaincants pour le duo Packmans / Dubreucq.

32ème au départ, 25ème à l’arrivée et 8ème de catégorie, voilà comment on pourrait résumer en chiffres la première manche du Francorchampagne pour le duo Packmans / Dubreucq.

Plus qu’un bilan chiffré de cette course, il faut avant tout voir le début convaincant d’un duo pour le moins sympathique. Si Luc Dubreucq bénéficie d’une petite expérience en course, Denis Packmans est un vrai novice, il participe à sa première course !  Ils incarnent à eux deux l’esprit amateur dans le sens le plus noble : ils viennent avant tout pour se faire plaisir. Ceci n’exclut pas une préparation minutieuse de l’épreuve, un engagement total, une motivation de tous les instants. Et ça marche !

Denis Packmans améliore ses chronos des essais et réalise un excellent 2’55’’5. Pour mémoire, il roule à une main ….. Luc Dubreucq réalise pour sa part un temps de 2’52’’85. Pour des amateurs, ils se débrouillent bien !

« Je me suis bien amusé ! » explique Luc à l’arrivée, le sourire aux lèvres ! Quant à Denis, un rien stressé, il savoure ce premier drapeau à damier qui vient couronner un an et demi d’effort et de préparation. On dirait deux gosses et leur Dinky Toys …… Quand on vous dit que ce sont deux vrais amateurs passionnés !

Le temps passe mais la deuxième manche est annoncée.

Il est un peu moins de 16H00’ lorsque Denis Packmans se présente sur la pré-grille . « Je dois faire quoi ? Ça se passe comment ? » demande le sociétaire du Delahaye Racing Team,  angoissé. Le temps de lui donner quelques consignes, un tour de formation et hop, le départ est donné ! « Ca s’est passé tellement vite, je n’ai pas tout compris…… » dira le bruxellois à l’arrivée.

Sous le regard ému de ses amis et fidèles supporters, Denis enchaîne les tours. 31ème au premier passage – soit sa position de départ – Denis Packmans fait une faute qui le relègue en 35ème position au second tour. 34ème, puis 33ème, puis 30ème ….. il remonte calmement le peloton, se débarasse sans complexe de ses adversaires pour confier le volant à Luc Dubreucq après 15 tours de course qui repart à la 27ème place .

Malheureusement, très vite une vibration anormale apparaît, un axe de triangle avant a cédé. L’abandon est irrémédiable. « C’est incroyable, c’est la première fois que je vois cette pièce casser » explique – dépité – un mécanicien du Delahaye Racing Team.

Déçu, les deux compères ? A peine !  « C’est un chouette week-end » explique Luc. « C’est sûr, j’aurais préféré terminer cette seconde manche mais c’est la course, c’est comme ça » ajoute-t-il.

C’est Denis Packmans qui dresse le bilan de cette participation : « C’est fou comme tout a été vite ! C’est une magnifique expérience. On a montré qu’on avait tous les deux notre place en BTCS. On a aussi une marge de progression importante. Je veux être là pour le BTCS 2010 ! »

Le mot de la fin, on le laissera à un joyeux camarade : « C’est terrible ce qu’il a fait ! », en parlant de son pote Denis. On vous l’a dit, pour de multiples raisons, le duo Dubreucq / Packmans aura été particulièrement convaincant.

Il ne reste plus qu’à souhaiter qu’on puisse les revoir très vite sur la piste.