Victoire pour Alexis van de Poele au volant de la Volvo S 60 du Delahaye Racing Team

2012brccmanche4 (4)

L’ultime confrontation du week-end entre les concurrents du BRCC s’est déroulée en lever de rideau des 24 Hours of Spa. Le départ étant donné dans l’ordre inverse du classement établi à l’arrivée de la manche courue vendredi en ce qui concerne les huit premiers, Alexis van de Poele a donc immobilisé la Volvo S 60 du Delahaye Racing Team sur la quatrième ligne de la grille de départ peu avant treize heures ce samedi. Les Ardennes ayant été une nouvelle fois copieusement arrosées par la pluie durant la matinée, le départ a été donné lancé et non arrêté comme prévu, une mesure de prudence voulue par les organisateurs.

Quelques secondes après s’être élancé, Alexis van de Poele plongeait dans le virage de la Source, ressortait très large, trop large et …. partait en tête-à-queue !

« Je me suis déconcentré une fraction de seconde, j’ai mordu sur les lignes blanches mouillées et sur l’herbe synthétique qui bordent les limites de la piste à cet endroit, j’ai fait un 360° ! Je suis reparti tout de suite et j’ai bouclé ce premier tour en sixième position, puis je suis remonté progressivement vers la tête de la course avec Schmetz (Aston Martin n° 9). A mi-course nous avons doublé Thiers (Ferrari n° 2). Après, ça été un duel avec l’Aston. La piste était très glissante, il fallait rester très concentré. J’ai tout tenté pour prendre l’avantage: par l’intérieur, par l’extérieur, au freinage ….. et puis Schmetz est sorti de la piste. Je l’aurais passé de toute façon, j’étais nettement plus rapide que lui. Ensuite j’ai pris de l’avance et j’ai géré en fin de course. Les dernières minutes m’ont semblées interminables !» racontera plus tard Alexis van de Poele.

Dans sa tentative de vaine résistance, le pilote de l’Aston Martin mis sous pression partait à la faute au cinquième tour. Il laissait ainsi la voie libre à Alexis van de Poele qui se mettait à l’abri du retour de ses adversaires en augmentant tour après tour son avance sur le plus proche poursuivant: 5 »208 au sixième tour, 7 »916 au septième tour, 8 »834 au huitième tour et finalement 7 »739 au passage de la ligne d’arrivée. Cris de joie dans le team, moment de satisfaction intense pour le pilote, podium et remise de la coupe au vainqueur, photos et champagne, ça, c’est fait !

Le pilote Scancar s’est adjugé cette manche avec autorité mais aussi avec panache, auteur du meilleur tour en course. Il s’offre donc une victoire incontestable – la première victoire au général de sa jeune carrière – sous le regard d’Eric van de Poele, manifestement très ému en voyant son fils sur la plus haute marche du podium.

Gilles Terlinden dresse le bilan de ce meeting spadois : «C’est un très beau résultat pour le Delahaye Racing Team. Nous avons montré la qualité de la préparation et le niveau de performance de notre nouvelle Volvo S 60. Les pilotes ont fait un excellent travail dans des conditions difficiles. Au final, nous remportons deux victoires et une troisième place. Que demander de plus ? »