Finale du BRCC à Zolder : Lémeret et le Delahaye Racing Team en lutte pour le titre en Short Races

2012brccspa3000km (23)

La chasse au titre est ouverte ce samedi sur le circuit de Zolder ! Avec 31 points de retard sur la Ferrari des frères Thiers, rien n’est joué et  tout reste possible pour Stéphane Lémeret qui entend bien mettre une pression maximale sur ses adversaires pour décrocher la victoire au championnat Short Races.

« Les chances de remporter le championnat sont très limitées mais cela reste mathématiquement possible. Je ne me focalise pas sur le titre, d’autant plus que mon sort n’est pas vraiment entre mes mains. Je vais tout faire pour gagner les deux manches Short Races et après, on verra bien ! » explique Stéphane.

En Long Races, c’est une course de cinq heures qui clôturera la saison. Pour épauler Stéphane Lémeret, c’est le jeune mais expérimenté Edouard Mondron qui retrouvera les commandes de la Volvo S60. Les deux compères sont rejoints pour l’occasion par Loïc Deman qui effectue son retour au sein des paddocks.

« Je ne pensais pas rouler cette année. On m’a offert l’opportunité de rouler ce week-end sur la Volvo S60, j’ai saisi l’occasion ! » confie Loïc. Nul doute qu’il va instantanément retrouver les automatismes et la pointe de vitesse qui lui ont permis par le passé de construire un palmarès enviable en course automobile.

À noter que cette ultime confrontation se déroule suivant un horaire quelque peu concentré sur une unique journée puisque la séance qualificative de 75 minutes suivra immédiatement les essais libres de 30 minutes, avant la double Short Race et la Long Race qui se disputeront l’après-midi même. On finira donc la saison tard ce soir, tous phares allumés !

« Ce n’est pas un meeting facile ! Avec un tel timing, il ne faudra pas avoir à subir le moindre accrochage ou le moindre souci technique. Le temps disponible entre les essais et les courses ne laissera pas beaucoup de latitude pour effectuer une réparation importante. Ceci dit, la voiture a été entièrement révisée – comme d’habitude – et nous avons confiance dans notre matériel, les pilotes partent bien armés. Il faudra aussi composer avec une météo incertaine, ce qui n’est évidemment pas étonnant en ce début du mois de novembre » commente Gilles Terlinden avant d’ajouter : « Ces conditions un peu particulières ne nous effrayent pas pour autant. Nous espérons bien finir la saison sur de bonnes notes, nous en avons les moyens ».