Legend Boucles de Spa : Verreydt et Jali signe une splendide 7ème place au classement général sur une Porsche DRT !

2013legendboucles (5)

La température tourne autour de zéro degré et un léger brouillard achève de glacer les Ardennes et ses environs en ce samedi 16 février 2013. L’ambiance se réchauffe pourtant sous le chapiteau de départ des Boucles de Spa lorsque les premiers concurrents s’y présentent avant de s’élancer sur le traçé de l’épreuve, avec au programme plus de 600 kilomètres à parcourir et un total de 16 spéciales réparties en 3 boucles.

Les deux premiers tronçons chronométrés étant neutralisés, c’est dans les 14,35 km de la spéciale de Stoumont que s’ouvrent les hostilités. Après quelques minutes, le speaker annonce le second chrono pour Verreydt-Jali, preuve – s’il en fallait une – du niveau de performance du duo d’artistes et de la Porsche du Delahaye Classic ! Le ton est donné, l’ancien pilote officiel Toyota n’est pas revenu pour faire de la figuration …..

Renaud Verreydt et Jali s’entendent bien, le duo va se maintenir aux avant-postes durant toute la première boucle. Au parc d’assistance, le temps est compté, mais Jali prend le temps de livrer ses impressions : ‘Ça va très vite avec Renaud ! C’est impressionnant. Le rythme est beaucoup plus élevé qu’en reconnaissance, je ne m’y attendais pas, mais ça va’. Les commentaires de Renaud Verreydt sont plus mesurés : il est tout simplement aphone et se contente d’un rapide briefing avec le team.

À l’entame de la seconde boucle, c’est la célèbre Clémentine qui attend les équipages, une spéciale mythique toujours très prisée autant par les concurrents que par le public et dans laquelle la Porsche GR 3 numéro 9 se place au 6ème rang, dans les échappements des Duval, Van De Wauver et autres Duez. Le goupil est toujours aussi rapide et il ne manque pas de le faire savoir.

Alors qu’il pointait dans le top 3, l’équipage Delahaye Classic va commettre une erreur en pointant trop tôt dans la spéciale de Bodeux, une faute qui fera perdre de précieuses places. Pas de quoi émousser le moral des troupes, les kilomètres défilent et les secteurs chronométrés s’enchaînent avec à chaque fois d’excellents résultats.

En cette saison hivernale, la fin de la seconde boucle se dispute bien évidemment de nuit. La rampe de phares additionnelle troue l’obscurité, la cadence reste très élevée, Renaud Verreydt se bat dans chaque virage et signe encore une 4ème place dans la spéciale de Creppe avant de rejoindre le camp de base du Delahaye Classic établi à la gare de Spa.

Pour en terminer avec ces 55ème Legend Boucles de Spa, il reste 3 étapes spéciales qui vont s’avérer piégeuses et délicates. Le brouillard a en effet envahi les campagnes, une fine pellicule de verglas vient parfois surprendre les pilotes également. Renaud Verreydt et Jali réalisent le 6ème temps dans Wanne puis carrément le 2ème chrono dans Bodeux. Reste la spéciale de Stoumont et ses 14 kilomètres avant de revenir sur le podium d’arrivée ou notre duo jouera la prudence avec un 11ème temps.

Ça devenait dangereux dans cette dernière spéciale, j’avais un mur de brouillard devant moi. C’était dur mais je suis heureux d’avoir terminé cette course !’ explique Renaud Verreydt à l’arrivée, visiblement marqué par l’effort, mais tout à la joie de la 7ème place finale décrochée de haute lutte. Pour son retour à la compétition et alors qu’il n’avait jamais disputé un rallye sur une Porsche, il a marqué les esprits et régalé un public nombreux et tout acquis à sa cause.

Le suspens aura été maintenu jusqu’à la dernière seconde avec la victoire de Duval et Bourdeaud Hui littéralement talonné par Munster et Lopes, mais aussi les performances des ténors qui n’auront laissé aucun répit à Verreydt et Jali. L’édition 2013 des Boucles a tenu toutes ses promesses avec des écarts parfois insignifiants à l’issue de certaines spéciales.

Pour le chanteur interprète Jali, cette première expérience aura été marquante : ‘Le bilan est positif pour moi. J’ai appris sur le tas et j’ai commis quelques étourderies, c’est vrai. Renaud est pourtant resté très calme avec moi. C’est très compliqué d’être co-pilote en rallye ! Si je rate une note ici, les conséquences sont beaucoup plus graves que si je rate une note de musique ! On s’est fait quelques chaleurs mais Renaud à toujours bien rattrapé les situations difficiles. Il m’a impressionné. La prochaine fois, je devrai m’appliquer à rester concentré à 100 % jusqu’au bout’ explique-t-il au terme de l’épreuve.

Il y aura donc une prochaine fois ? : ‘Je ne sais pas si je reviendrai l’année prochaine, mais j’aimerai bien refaire un rallye un jour, oui, c’était cool !’ lâche-t-il avec un grand sourire.

 

Pour le team Delahaye, la satisfaction est aussi au rendez-vous. La Porsche 911SC a montré tout son potentiel et sa fiabilité, elle n’aura connu aucun souci sur un parcours pourtant cassant par endroits, dans la spéciale de Bilstain très vite transformée en champs de mines, par exemple. Cerise sur le gâteau : la belle Allemande est rentrée au parc fermé sans une griffe, une forme d’exploit quant on sait le pilotage qu’il faut adopter pour signer un tel résultat final et l’étroitesse des routes spadoises.

Rendez-vous en 2014 pour une nouvelle édition de la classique spadoise !