Finale du Supercar Challenge à Assen : Pierre Etienne a vaincu le signe indien !

Assen8

Il faut bien le reconnaître : une forme de malédiction avait accablé Pierre Etienne lors des dernières épreuves du Supercar Challenge ! Ce week-end à Assen, le pilote Hôtel du Ministère à vaincu le signe indien en montant à deux reprises sur le podium en catégorie GT. Récit d’un meeting – presque – idéal …..

L’habituelle séance d’essais libres s’est apparentée à une séance d’échauffement, Pierre Etienne connaissant le circuit comme la voiture. La séance qualificative fut un tout petit peu plus laborieuse par la faute d’une voiture par trop sous-vireuse mais rien d’alarmant en soi et nous voici sur la grille de départ de la première manche

Alerte durant le tour de chauffe : un point dur dans le mécanisme de la pédale d’accélérateur l’empêchait de revenir au neutre et laissait le ralenti trop élevé. Si le pilote de la Volvo S 60 ne pouvait masquer son stress, le staff technique remédiait au problème quelques minutes avant le départ sans se départir d’un calme imperturbable nécessaire à ce moment.

À l’extinction des feux rouges, Pierre Etienne prenait un départ prudent comme à son habitude pour ensuite adopter un rythme que ne pouvaient suivre ses concurrents directs. Un set up approprié pour contrer le sous-virage constaté lors des qualifications avait été adopté, l’équilibre de la voiture ne posait dès lors plus de souci à son pilote. Après s’être imposée dans un duel avec la Viper # 206 de Craig/Scott, la Volvo du Delahaye Racing Team prenait rapidement le large pour caracoler en tête de son groupe jusqu’au terme des 60 minutes de course ponctuée du traditionnel ravitaillement. Une manche remportée sans discussion et voilà Pierre Etienne qui retrouve la première marche du podium, une victoire en GT assortie d’une septième place au classement général.

On retrouve les protagonistes du Supercar Challenge le dimanche après-midi avec un temps quasiment estival. La grisaille du samedi a fait place à un soleil automnal bienvenu, le thermomètre affichant quant à lui un agréable 18°.

Entre les deux manches, la voiture a bien évidemment fait l’objet d’une révision complète, avec une attention toute particulière sur le mécanisme d’accélérateur.

Le scénario bien rodé est d’application avec un départ prudent à la suite duquel Pierre Etienne vient se porter rapidement aux avant-postes, à peine retardé par la montée en piste d’un safety car trois tours durant. Las, au restart, un duel musclé avec la Viper # 206 envoie la S 60 hors-piste avec comme conséquence un pare-chocs arrière qui fait triste mine. La direction de course estimant que cette pièce de carrosserie risquait de se détacher impose alors un arrêt auquel Pierre Etienne se soumet contraint et forcé …… deux tours seulement avant l’ouverture de la fenêtre de ravitaillement. De longues bandes de Scotch et des colliers en plastiques sont rapidement disposés aux points stratégiques pour refixer le pare-choc épris de liberté, la voiture peut reprendre la piste. Deux tours plus tard, le ravitaillement réglementaire est effectué avec au passage la pose de nouveaux Colson pour maintenir plus fermement encore le pare-chocs arrière. La voiture du Delahaye Racing Team ne trouvera fort heureusement pas d’autres embûches sur sa route et finira sa course à bonne cadence.

À la suite de sa séance impromptue en dehors des limites de la piste et de l’arrêt qui en a découlé, la Volvo # 220 a concédé un tour sur ses concurrents. S’ils ont été rattrapés un à un, la fameuse Viper # 206 restera pourtant hors de portée, son pilote réalisant des chronos similaires à ceux de Pierre Etienne. C’est donc la seconde place en GT qui récompense la course de Pierre Etienne, le huitième rang au classement général.

La saison se clôture sur une note positive avec cette ultime épreuve disputée à Assen. Si Pierre Etienne pouvait indiscutablement revendiquer la victoire finale au classement GT de cette campagne 2013 du Supercar Challenge, un trop grand nombre d’abandons l’a empêché de marquer des points dans toutes les manches et ce manque de régularité a fait le jeu d’une concurrence qui était pourtant moins performante. C’est la course et c’est ainsi, l’amertume est un sentiment que ne cultivent ni Pierre Etienne ni le Delahaye Racing Team. Le nombre de pole positions et de podiums est là pour attester de la qualité du binôme Pierre Etienne / Volvo S 60 DRT et du travail accompli. À l’heure du bilan, c’est tout naturellement la saison 2014 qui est déjà en ligne de mire avec l’intention clairement affichée de revenir montrer qui est le ‘’patron’’ dans cette catégorie GT !

Stay with us, follow our performance and share our fun !