Boucler les 24 Hours of Spa 2014 : ça, c’est fait pour Bordet – Viron – Lémeret – Al Azhari !

2014bes24hspa (52)

7ème de catégorie et 33ème au classe ment général, la Porsche 997 GT3-R du Delahaye Racing Team a bouclé ces 24 heures. Objectif atteint !

Un amortisseur cassé aura eu raison des espoirs de podium du team mais cela n’aura pas vraiment entaché la joie des pilotes, en particulier de Pierre Etienne Bordet et Alexandre Viron qui bouclent leur premier 24 heures. Pour un coup d’essai, on peut dire que c’est un coup de maître.

Et maintenant, Champagne pour toutes et tous !

Stay with us, follow our performance and share our fun !

24 Hours of Spa : Bordet – Viron – Lémeret – Al Azhari toujours en lutte pour un podium après 17 h de course

2014bes24hspa (31)

La nuit a été longue sur le circuit de Francorchamps sur lequel tournent toujours une cinquantaine de voitures, rescapées des accidents des premières heures et des pièges de la nuit.

La Porsche du Delahaye Racing Team occupe la 30ème place du classement général et se bat toujours pour la victoire en catégorie Gentlemen. Au gré des faits de course et des ravitaillements, sa position varie de la 1ère à la 3ème place et tout reste donc possible pour cette 911 GT3-R numéro 228.

Le seul événement marquant de la nuit aura été une touchette durant le double relais de Karim Al Azhari qui aura laissé quelques stigmates sur un pare-choc avant rapidement consolidé à l’aide de longue bande de tape. Pour le reste, les pilotes n’ont connu aucun ennui.

La ligne d’arrivée n’est pas encore en vue et il peut encore se passer beaucoup de choses d’ici 16 heures 30 mais la confiance est de mise au sein du team. La fatigue, les yeux rougis par le manque de sommeil et l’énergie dépensée depuis hier matin n’ont pas entamé le moral des troupes qui restent très motivées !

‘’Nous sommes en train d’évaluer la meilleure stratégie à mettre en place pour gagner notre catégorie, en fonction des ravitaillements que nous devons encore effectuer et de ceux que devraient effectuer nos concurrents. Nous avons changé disques et plaquettes au petit matin, nous n’avons pas d’autre opération technique à réaliser, nous sommes dans un scénario optimal et nous pouvons clairement envisager une victoire en Gentlemen. Nous travaillons pour cela ! ’’ commente Matthieu, l’un des ingénieurs du team.

Stay with us, follow our performance and share our fun !

6/09/2014 – 24h de Spa-Francorchamps

Total 24 Hours of Spa : la Porsche #228 33ème à 16 heures de l’arrivée

2014bes24hspa (15)

Après une interruption de 58 minutes suite à une impressionnante série d’accidents, l’épreuve a repris son cours fort heureusement sans plus connaître de faits de course dramatiques.

La Porsche du Delahaye Racing Team trace sa route au cœur de la nuit sans avoir rencontré le moindre problème depuis le départ.

Après un double relais de Karim al Azhari en début de soirée, c’est au tour de Stéphane Lémeret d’enchaîner deux heures d’affilée au volant de la 997 GT-3 R, uniquement ponctuées par un ravitaillement d’essence. Le pilote belge, toujours aussi véloce la nuit sur le tracé spadois qu’il affectionne, en a profité pour signer le meilleur temps en course de pour cette auto avec un chrono de 2’26’’460.

Second de la catégorie à seulement 15 secondes du leader, il se maintient aux avant-postes dans la catégorie Gentleman.

Seule petite alerte vers minuit lorsqu’il annonce par la radio : ‘’J’ai fait une petite touchette avec un concurrent en perdition mais l’auto n’a rien’’. Une inspection visuelle réalisée par l’un des ingénieurs à l’occasion de son passage devant les stands confirmera que la voiture n’a pas souffert dans l’aventure.

Le thermomètre affiche 15°, pas une goutte de pluie n’est venue s’abattre sur le bitume de la piste et la nuit s’écoule lentement. Il reste un peu moins de 16 heures de course …..

Stay with us, follow our performance and share our fun !

Total 24 Hours of Spa : résumé des premières heures de course.

2014bes24hspa (54)

Après seulement quelques heures, la version 2014 des 24 Hours of Spa version 2014 nous ont livrés un lot de rebondissements rarement vu. L’intervention des safety cars aura été rendue nécessaire à trois reprises coup sur coup suite à de violentes sorties de piste qui ont perturbé le classement comme le déroulement de l’épreuve.

Comme prévu, Alexandre Viron a relayé Stéphane Lémeret, avant de céder le volant à son tour à Pierre Etienne Bordet. Ce dernier ayant réalisé l’essentiel de son relais sous safety car, il a rempilé pour un second run d’affilée, l’arrêt au stand de 550 secondes ayant uniquement été mis à profit pour changer les pneus et remplir le réservoir d’essence.

‘’Tout s’est bien passé’’ explique Alexandre Viron une fois descendu de la voiture. ‘’Il y a eu un gros crash dans Blanchimont juste devant moi, j’ai vu des morceaux de voitures partir dans tous les sens mais je n’ai rien touché fort heureusement. C’était impressionnant !’’ ajoute le français.

Classé 39ème, la Porsche 997 GT3-R du Delahaye Racing Team poursuit sans encombre son petit bonhomme de chemin.

Stay with us, follow our performance and share our fun !

Total 24 Hours of Spa : c’est parti pour vingt-quatre heures !

2014bes24hspa (47)

Sur le coup de 15h15’, la belle Porsche 911 GT3-R numéro 228 du Delahaye Racing Team est venu se ranger sur la prégrille de départ, au milieu des Mercedes, Ferrari, Nissan et autres Bentley et Audi, toutes prétendantes à une place d’honneur à l’arrivée de cette édition 2014 des 24 Hours of Spa.

Le public a répondu présent à cet événement sportif et à très vite rempli les tribunes pour profiter de ce spectacle.

Mise en grille et tour de formation se sont enchaînés puis à 16h30’ précise le drapeau national a libéré la meute qui est partie à l’assaut du Raidillon dans un rugissement de moteurs hurlants.

Au volant de la voiture Hôtel du Ministère et Rétrodor, c’est l’expérimenté Stéphane Lémeret qui s’est chargé d’ouvrir les débats. Après trois quarts d’heure de course, il occupe la 42ème position et le troisième rang de catégorie, alors qu’Alexandre Viron a déjà enfilé son casque et ses gants en prévision d’un changement de pilote annoncé une heure et deux secondes après le départ. Greg et Maxime – les ingénieurs – surveillent les écrans de contrôle, le staff technique est prêt à toute éventualité. Il ne reste plus que vingt-trois heures de course …..

Stay with us, follow our performance and share our fun !

24 Hours of Spa : un warm up débridé pour la Porsche GT3-R du Delahaye Racing Team

2014bes24hspa (46)

Bonne nouvelle pour le Delahaye Racing Team et pour les pilotes Porsche en général : le règlement technique a été amendé à l’issue des essais des Total 24 Hours of Spa et les Porsche sont désormais munies d’une bride à l’admission de 72 millimètres au lieu de 65.

On savait que ce système de bridage qui vise à équilibrer les performances des voitures en lice était défavorable aux bolides de Zuffenhausen, voilà qui va donner de l’air – au propre comme au figuré – à ces belles GT.

Les commentaires de Stéphane Lémeret à l’issue du warm up disputé ce samedi matin : ‘’ La différence est sensible avec cette nouvelle bride ! La voiture est plus puissante bien sûr, il y a plus de couple à bas régime et les reprises s’en trouvent nettement améliorées. Nous devrions maintenant être quasi à armes égales avec nos concurrents, c’est bien. Certaines voitures que je devais laisser passer aux essais ne parviennent plus à me doubler, j’arrive même à les distancer en sortie de virage. Il est difficile de quantifier le gain en performance …..  disons que nous devons avoir gagné environ une seconde au tour grâce à cette modification.’’

‘’Le warm up s’est bien passé. La voiture fonctionne parfaitement bien. J’ai roulé avec le plein et des pneus déjà bien usés, le but n’était pas de faire un chrono mais de valider les choix techniques pour la course. Je peux vous dire que nous sommes fin prêts ’’ ajoute-t-il.

Pour Pierre Etienne Bordet, la tension monte doucement : ‘’J’ai une boule dans le ventre mais ça va aller !’’ confie le pilote Hôtel du Ministère. A l’instar de tous les membres de l’équipe, il connaît le stress qui précède les grands événements.

Traditionnellement, les heures qui précèdent la course sont dévolues à une multitude de petites tâches indispensables : le briefing avec pilotes, celui avec les ingénieurs et les et mécaniciens aussi, les essais de changement de pilotes qu’il faudra réaliser en moins de trente secondes – radio branchée et nourrice d’eau en place compris – plus de vingt fois durant ces 24 Hours of Spa, au remplissage de la tour de ravitaillement, à l’alignement des trains de pneus slick et pluie, ……

On s’agite aussi du côté de la cuisine qui assurera sans interruption le ravitaillement d’une trentaine de personnes – sans compter les invités – durant tout ce long week-end. Le kiné installe sa table et son matériel tandis que les panneauteurs vérifient le matériel de communication. Et on bichonne encore la voiture, objet de toutes les attentions.

On n’arrête pas de vous le dire : une course d’endurance, c’est une armée en campagne !

Plus que quelques heures avant le départ d’une des plus belles courses du Monde dont la première édition s’était déroulé en 1924. Eh oui, c’était il y a tout juste nonante ans et pour la petite histoire, c’est l’équipage français Springuel – Béquet qui l’avait emporté sur une Brignan 2L. Autre temps, autre époque ….

Stay with us, follow our performance and share our fun !

24 Hours of Spa : la pole en Gentlemen pour la Porsche GT3-R du Delahaye Racing Team !

2014bes24hspa (8)

Stéphane Lémeret, après avoir été gêné plusieurs tours durant, s’est offert le meilleur temps de sa catégorie dans l’ultime tour de l’avant-dernière séance d’essai, plaçant ainsi la Porsche numéro 228 en pole position en catégorie Gentlemen.

‘’J’aurais pu réaliser un meilleur chrono mais mon set de pneus n’était pas le meilleur. Ils étaient pourtant neufs …. Ceci dit, la voiture fonctionne très bien et les modifications apportées aux réglages après la première séance d’essais ont eu des effets très positifs, j’ai pu exploiter au mieux le potentiel de l’auto ‘’ commente Stéphane Lémeret en descendant de la voiture. Crédité d’un excellent 2’22’’894, il place la Porsche GT3-R du Delahaye Racing team à la 49ème place au classement général.

Ses équipiers ont assuré leur rôle en enchaînant les tours sans commettre d’erreur, prenant kilomètre après kilomètre la mesure de cette épreuve de haut niveau.

Si cette performance constitue une belle entrée en matière, ce n’est pourtant que l’entrée avant le copieux menu que constituera demain le double tour d’horloge spadois.

En catégorie Gentlemen, 10 concurrents engagés sur des Audi, Mercedes et autres Ferrari disputeront à la Porsche du quatuor Bordet-Viron-Lémeret-Al Azhari les trois places d’un podium très convoité, assurément la lutte sera rude.

Gilles Terlinden analyse posément la situation : ‘’Cette pole constitue un excellent résultat. Elle a réjoui toute l’équipe et nous motive d’autant plus pour la course. La voiture est revenue au box en parfait état, c’est aussi une source de satisfaction. À nous maintenant de la réviser entièrement pour offrir à nos pilotes la fiabilité et les performances qu’ils sont en droit d’attendre d’une telle voiture. Au boulot ….’’

Vous l’aurez compris, les heures seront longues et bien occupées au sein des box 5 à 7 dévolus au Delahaye Racing Team d’ici le départ de la course samedi après-midi.

En sommet de la hiérarchie, c’est – provisoirement – une BMW qui mène la danse en 2’19’089. Cette première place sera néanmoins remise en question lors de la super pole qui se disputera ce samedi peu avant 19 heures. Lorsqu’on voit que les treize premières voitures se tiennent en moins d’une seconde, on peut s’attendre à un spectacle de toute beauté. C’est cela aussi la magie des 24 Hours of Spa !

Stay with us, follow our performance and share our fun !

24 Hours of Spa : Bordet, Viron, Al Azhari et Lémeret associés sur la Porsche #228 du Delahaye Racing Team

2014bes24hspa (2)

On prend – presque – les mêmes et on recommence ! Moins de deux semaines après avoir disputé les 25 Heures VW Fun Cup aux volants de voitures préparées par le Delahaye Racing Team, le trio Lémeret-Viron-Al Azhari est rejoint par Bordet pour une autre épreuve mythique courue sur le même tracé, à savoir les 24 Hours of Spa.

Pour l’occasion, la Fun Cup a été avantageusement remplacée par une Porsche 997 GT3-R aux couleurs Rétrodor et Hôtel du Ministère. Cette voiture a évidemment fait l’objet de toutes les attentions durant ces dernières semaines, tant il est vrai qu’une course de vingt-quatre heures n’accepte pas l’à-peu-près et que chaque détail, chaque boulon, chaque pièce en carbone doit être vérifiée et contrôlée, montée avec soins et encore revérifiée.

‘’C’est la cinquième fois que nous disputons cette épreuve, nous en connaissons les exigences. Comme à l’accoutumée, nous avons mis de gros moyens pour que tout soit au top. La voiture a fait l’objet de toutes les attentions de la part des mécaniciens et des ingénieurs qui l’ont préparée dans nos ateliers de Wavre. Nous sommes confiants’’ commente Pierre Sevrin.

Avec dix-sept participations à son actif, Stéphane Lémeret peut être confiant lui aussi, il affiche une sacrée expérience ! ‘’Pour ma 18ème participation, je suis vraiment heureux d’intégrer le Delahaye Racing Team. J’ai toujours voulu faire cette course avec Pierre (Sevrin) et Gilles (Terlinden), c’est quelque chose qui me tenait à cœur, voilà qui est fait’’ confie-t-il, souriant et détendu.

Karim Al Azhari est déjà le complice de Stéphane Lémeret en BRCC, il le suit fort logiquement dans le baquet de la Porsche et apporte ses compétences au team. S’il ne défraye pas les chroniques sportives de nos gazettes nationales, il a pourtant un joli palmarès construit tant en Europe qu’aux Émirats, il sera sans aucun doute un allié précieux dans cette aventure.

‘’Le premier objectif est de terminer !’’ explique pour sa part Alexandre Viron qui dispute ici ses premières 24 Hours of Spa, tout comme Pierre Etienne Bordet. Les deux gentlemen drivers sont attentifs et concentrés, ils abordent la course avec humilité mais aussi avec l’envie de bien faire et de profiter au maximum de leur baptême du feu en Blancpain Series.

Franchir la ligne d’arrivée d’une telle course est déjà une victoire en soi mais l’équipe a placé la barre un peu plus haut et ambitionne le podium en catégorie Gentlemen.

‘’Un podium de catégorie est un but tout à fait envisageable mais nous verrons d’abord après les essais où nous nous situons. A cette heure, nous n’avons couru qu’une seule séance d’essais libres – perturbée par deux sorties de route et autant d’interruptions de course –il est trop tôt pour envisager un quelconque scénario ’’ conclu Gilles Terlinden avant de se replonger dans ses notes. Un vingt-quatre heures se prépare avec beaucoup de soins, il ne faut rien négliger ni oublier, les carnets de notes sont des alliés précieux …..

Si vous souhaitez suivre notre parcours et plus généralement vous plonger dans l’ambiance de cette course, branchez-vous sur les médias tels que la RTBF ou Vivacité qui réaliseront des reportages en live durant tout le week-end ou mieux encore, connectez-vous à l’adresse http://www.total24hours.com/24h-spa/fr/index.cfm pour tout savoir minute par minute.

Stay with us, follow our performance and share our fun !

Un sans-faute pour le Delahaye Racing Team qui place deux Porsche 911 à l’arrivée des Boucles de Spa 2014

Les Legend Boucles de Spa constituent traditionnellement l’ouverture de la saison sport auto en Belgique, ‘the place to be’ pour les pilotes de notoriété comme pour les gentlemen riders, un rendez-vous incontournable aussi pour le Delahaye Racing Team qui alignait pour l’occasion deux splendides Porsche 911 Carrera.

La 56ème édition de ce prestigieux rallye proposait cette année un parcours inédit pour plus de la moitié de la distance à parcourir conduisant les concurrents jusqu’à Bastogne, avec de nouvelles spéciales donc mais toujours la mythique Clémentine en milieu de journée. Une absente remarquée autant que redoutée par certains : la neige ! C’est donc sur des routes sèches que les équipages se sont affrontés, non sans rencontrer les habituels pièges du rallye tels que les cordes défoncées par le passage des concurrents précédents, les routes repeintes par la terre ou la boue par endroits, les traversées de sous-bois rendu piégeux par l’humidité et les feuilles mortes, …..

Tout au long des dix-huit spéciales programmées, les rallyemens tels que Duez, Duval, Thiry et autres de Mevius ont croisé le fer avec des pilotes de circuits tels que Martin – copiloté par son père Jean-Michel – ou Montagny – ex F1 – ou encore Lémeret. Du beau monde assurément, une somme de talents bien nécessaire pour maîtriser les Métro 6R4, Lancia 037, Porsche, Alfa, Mini Cooper, Ford Escort …. qui constituaient le plateau de cette épreuve.

Au milieu de cette meute de furieux, le tandem Étienne Courtin / Bertrand Wittamer alignait sa Porsche de 1973 aux couleurs DRT, engagée en catégorie Legend. 49ème à l’arrivée – sur 96 équipages classés – et 14ème de classe, les deux compères affichaient une légitime satisfaction au terme de l’épreuve.

‘’Tout s’est bien passé, nous nous sommes régalés !’’ commentaient-ils une fois le franchi le podium d’arrivée. ‘’Tenant compte de l’expérience acquise ici –même l’année passée, nous souhaitions affiner les réglages de notre Porsche. Le team a parfaitement répondu à nos attentes, la voiture était parfaite, avec une tenue de route bluffante d’efficacité. Ça n’a pas été facile, nous sommes fatigués mais heureux, c’est vraiment un rallye magnifique et nous sommes à l’arrivée !’’

En Classic, Lionel Hansen alignait sa Porsche 911 de 1986 avec à la lecture des notes sa compagne dans la vie promue pour l’occasion au rang de copilote. Angélique Vandeuren ayant déjà une expérience certaine en rallye, c’est tout naturellement un podium en catégorie qui saluait leur participation, synonyme d’une 26ème place au classement général largement méritée.

‘’Nous n’avons connu aucun souci mécanique. Nous aurions pu faire mieux mais de toute façon, nous ne visions pas la victoire. Et puis surtout,le plaisir de pousser cette 911 à ses limites est toujours particulièrement gratifiant, c’est du pur plaisir et c’est bon…..’’ confiait Lionel souriant et décontracté à l’arrivée.

‘’Les gens heureux n’ont pas d’histoire : ce rallye s’est parfaitement déroulé pour notre team. Nous n’avons pas du intervenir sur les voitures hormis la maintenance habituelle. Le bilan est donc positif, le soin apporté à la préparation de nos voitures a porté ses fruits, nos équipages n’ont eu à se préoccuper que du pilotage et des notes et c’est comme cela que ça doit fonctionner !’’ concluait Pierre Sevrin.

Stay with us, follow our performance and share our fun !