Spa Euro Race : podium pour Pierre Etienne en Supercar Challenge

2013SCspa (3)

Troisième rendez-vous du Supercar Challenge version 2013, les Spa Euro Race propose le plus beau circuit du monde – en l’occurrence Francorchamps – et un soleil généreux qui se sera longuement fait attendre cette année et qui est dès lors d’autant plus apprécié.

Au volant de la Volvo S 60 du Delahaye Racing Team, son pilote habituel : Pierre Etienne. Au menu du vendredi : trois séances d’essai dont une qualificative.

C’est peu dire que le team connait le tracé spadois comme sa poche, Pierre Etienne n’en est pas non plus à ses premiers tours de roue ici, l’adaptation des réglages de la Volvo aux couleurs de l’Hôtel du Ministère et Rétrodor au circuit n’a donc pas pris beaucoup de temps.

Dès les premiers essais, Pierre Etienne s’est très vite positionné en bon ordre au sein du classement. La séance qualificative disputée en fin de journée n’a servi qu’à confirmer son rang avec une 12ème position au scratch et une 3ème place de catégorie, à rapporter aux 54 voitures engagées dont 50 se sont qualifiées.

Si le soleil tant désiré a fait le bonheur du public avec 26° affiché au thermomètre, la piste a carrément pris des allures de chauffe-plats avec 40° relevés au sol, des conditions éprouvantes pour les pilotes engoncées dans leur combinaison ignifugée et leur casque, plongés dans des habitacles surchauffés. Les pneus ont eux aussi été mis à rude épreuve, leur température élevée limitant leurs performances. La consommation d’eau minérale s’est donc – un peu – rapprochée de la consommation en carburant !

Après les essais, les courses.

L’effervescence gagne le paddock le samedi matin peu avant 11h45’, heure prévue pour le départ de la première manche de 60 minutes ponctuée d’un arrêt obligatoire en milieu de course d’une durée fixée à 1’40’’.

Le feu vert libère les concurrents qui se ruent vers la Source. Le tournant est négocié sans trop de souci par Pierre Etienne, contraint de virer large mais sans que cela ne lui fasse perdre de temps. Très vite, la Volvo V8 se place en 10ème position, en bagarre avec une Ferrari. Un instant dépassé par son adversaire, Pierre Etienne reprend rapidement l’avantage et creuse l’écart. Il se cale alors dans les échappements d’une Lotus – particulièrement alerte à la ré-accélération du fait d’un poids contenu – pour un duel qui ne s’achèvera qu’en toute fin de course, l’infortuné pilote de la Lotus connaissant un problème l’obligeant à rendre grâce.

‘’Avec la Lotus, on s’est battu durant toute la première moitié de la course. C’était sympa, d’autant plus que son pilote roulait très proprement, il est toujours resté correct’’ expliquera plus tard Pierre Etienne. ‘’Son temps d’arrêt – déterminé en fonction des résultats obtenus précédemment et calculé pour maintenir un équilibre entre concurrents – était plus court que le miens. La lutte s’est donc poursuivie à distance après le ravitaillement. Je revenais sur lui lorsqu’il a connu un souci’’

Cet arrêt obligatoire savamment orchestré par le team est parfaitement négocié – à l’évidence un exercice dans lequel le Delahaye Racing Team s’est forgé une solide expérience – tandis que la Volvo S 60 a répondu ‘’présent’’ en affichant performance et fiabilité.

À la faveur d’un fait de course, Pierre Etienne gagne encore une position et conclut son sprint au 9ème rang mais surtout à la 1ère place du classement GT.

Flonflons et discours, fleurs, girls, Champagne et coupe, Pierre Etienne savoure sa victoire de classe depuis la plus haute marche du podium.

Le mot de la fin viendra du discret mais très efficace cuisiner du team qui n’a pas perdu une miette du spectacle offert et de la course : ‘’Je trouve que Pierre Etienne a bien roulé, il a fait une course régulière’’ commente très pertinemment José, le regard posé sur la coupe qui trône fièrement sur le toit de la voiture.

La seconde manche se déroulera demain à 13h40’, une course de 60 minutes également qui pourrait bien être perturbée par l’un ou l’autre orage annoncé par la météo.

Stay with us, follow our performance and share our fun !

Supercar Challenge : pour Pierre Etienne aussi, c’est tellement mieux le dimanche !

2013SCslovakiaring (23)

Si pour beaucoup d’entre nous, le dimanche est le jour le plus apprécié de la semaine, il en a été de même pour Pierre Etienne au volant de la Volvo S 60 numéro 220 durant son week-end slovaque !

Le pilote du Delahaye Racing Team avait pourtant entamé la journée du samedi sous les meilleurs auspices. Onzième sur la grille de départ du Slovakiaring aux termes des qualifications, Pierre Etienne pouvait briguer une belle place au classement général comme en catégorie lors de la première manche disputée en milieu d’après-midi. Hélas, un instant d’optimisme mettra fin à ses ambitions au 10ème tour, Pierre Etienne partant sortant des limites de la piste à l’approche d’un virage en épingle à droite. Le temps de s’extirper de ce mauvais pas et de passer par les stands pour enlever une impressionnante quantité de gravier, il reprenait la course avec un retard considérable sur ses concurrents, ne marquant au final aucun point.

La seconde manche disputée le dimanche après-midi s’avérera beaucoup plus heureuse pour Pierre Etienne.

Auteur d’un départ moyen, le pilote Rétrodor perdait quelques places durant les premières minutes de course, places regagnées en quelques tours après une remontée méthodique. Une lutte intense s’engageait alors, Pierre Etienne précédant trois autres protagonistes armés d’une Lotus et de deux Viper. La Lotus finissait par abdiquer au 2/3 de l’épreuve suite à des ennuis mécaniques tandis que les deux Viper – dont une particulièrement véloce – étaient tenues en respect jusqu’au drapeau au damier avec à la clef une 6ème position au général et surtout une victoire en catégorie pour le pilote Volvo.

Si Pierre Etienne avouait être quelque peu fâché au terme de la course du samedi, il affichait un large sourire et sa satisfaction après la manche dominicale !

La Volvo S 60 a montré tout son potentiel sans aucun souci mécanique, l’arrêt obligatoire a été très bien géré par le staff du Delahaye Racing team et Pierre Etienne a parfaitement tenu son rang. Voilà un magnifique dimanche …..

Le Delahaye Racing Team retrouvera un tracé qui lui est familier les 8 et 9 juin prochains, le Supercar Challenge étant attendu sur le plus beau circuit du monde : Spa-Francorchamps.

Supercar Challenge : Pierre Etienne à l’assaut du Slovakiaring

2013SCslovakiaring (8)

Le Supercar Challenge fait escale – pour la première fois dans l’histoire de ce championnat – sur le Slovakiaring niché à quelques encablures de Bratislava, un des circuits les plus longs d’Europe avec ses 5.922 mètres, sa largeur constante de 12 mètres et ses 14 virages.

Pierre Etienne y aligne sa Volvo S 60, avec l’intention de rééditer ses bonnes performances de Zolder et de confirmer son leadership dans sa catégorie.

« Jusqu’ici, tout s’est bien passé mais je ne m’emballe pas pour autant. J’aime bien ce circuit, il est large et il existe plusieurs possibilités de trajectoire suivant les virages. Je suis confiant mais je reste très concentré : la concurrence est bien là ! » explique Pierre Etienne au soir de la première journée de roulage.

« C’est un circuit ou il faut du moteur et c’est bien pour nous : c’est un des points forts de notre Volvo. L’acquisition de donnée de la voiture affiche une vitesse de plus de 260 km/h dans la ligne droite, ça va vite ici ! » explique Gilles Terlinden.  »Nous avons remarqué que les bords de piste étaient truffés de petites pierres très coupantes, il faut particulièrement faire attention à ne pas dépasser les limites de la piste sous peine de risquer une crevaison. Pour le reste, nous sommes heureux de découvrir un tracé qui nous était inconnu et sur lequel nous avons l’occasion de démontrer notre savoir-faire » ajoute-t-il.

À cette heure, Pierre Etienne dispute la séance qualificative, sous les regards attentifs des ingénieurs et mécaniciens du Delahaye Racing Team.

Supercar Challenge à Zolder : une 2ème partie de meeting surprenante pour Pierre Etienne

2013supercarzolder(38)

La seconde journée de la course d’ouverture du Supercar Challenge a réservé son lot d’étonnements pour le sociétaire du Delahaye Racing Team.

Première surprise lorsque Pierre Etienne apprenait qu’il héritait de la 1ère place en GT au classement de la 1ère manche ! La Direction de Course a en effet décidé le reclassement de la Viper numéro 201 du hollandais Maessen en catégorie Super GT au vu de ses performances, tant il est vrai que cette voiture avait outrageusement dominé la catégorie dans laquelle elle avait été initialement inscrite. Cette décision prise d’initiative par l’organisateur plaçait dès lors la Volvo S 60 du Delahaye Racing Team victorieuse de sa catégorie au terme de la première course.

La seconde surprise – moins agréable – viendra du final de la seconde course courue le dimanche après-midi.

’’J’ai pris un bon départ lors de cette seconde manche’’ racontera Pierre Etienne à l’issue des 60 minutes de l’épreuve.

’’J’ai pris soin de bien chauffer mes pneus qui étaient neufs, j’ai également été prudent durant le 1er tour mais dès le second tour, j’ai augmenté la cadence et très vite, je me suis trouvé en tête de mon groupe. La piste était moins glissante qu’hier, j’avais un bon rythme et tout se passait bien. L’arrêt au stand a été bien géré – en fin de fenêtre comme toujours – et je me suis élancé pour la fin de course, très confiant. Au bout de trois tours, mauvaise surprise : le moteur s’est arrêté ! J’ai pu repartir mais j’avais toujours des ratés moteur qui m’ont obligé à rentrer au stand. Les mécaniciens sont intervenus avec beaucoup de dextérité et de rapidité et j’ai repris la piste mais le problème persistait. Je suis revenu au box comme j’ai pu. La fin de course est survenue alors que le staff technique cherchait la solution’’ ajoute-t-il.

’’Nous avons constaté lors du démontage à l’atelier que le boîtier qui commande le papillon d’admission d’air était endommagé. C’est d’autant plus désolant que nous avons connu le même souci avec ce boîtier lors des essais et que nous l’avons changé ! Nous devons maintenant analyser les deux pièces et comprendre pourquoi elles ont lâché’’ expliquait Pierre Sevrin, quelque peu dépité.

Au bilan de cette épreuve dominicale, Pierre Etienne sauve une 4ème position acquise dans la douleur, ce qui lui permet néanmoins de bien figurer au classement final et de marquer des points précieux pour le championnat. Pas de quoi entamer le moral du team, donc. Quant à Pierre Etienne, il s’estimait satisfait de son week-end, la démonstration étant faite qu’il était bel et bien candidat au titre GT en Supercar Challenge.

Supercar Challenge à Zolder : 1ère manche et 1er podium pour Pierre Etienne !

2013supercarzolder(18)

C’est parti pour l’édition 2013 du Supercar Challenge, avec déjà un premier podium pour Pierre Etienne.

C’est le circuit limbourgeois de Zolder qui sert de décor à l’ouverture de ce championnat de Hollande qui voit s’affronter Doge Viper, Lamborghini Gallardo, Porsche 997, Mc Laren MP-4 et autres Ferrari F 458 GT3, auxquelles s’ajoute la Volvo S60 numéro 220 du Delahaye Racing Team.

Les tests de pré-saison ayant été annulés compte tenu d’un hiver qui s’est éternisé – impossible de rouler à Francorchamps … sous la neige ! – c’est donc les séances d’essais libres du vendredi qui ont permis  à Pierre Etienne d’effectuer les premiers tours de piste de l’année avec sa Volvo S60.

Après l’indispensable reprise en main de l’auto et quelques petits soucis vite réglés, le pilote Rétrodor s’est adjugé  la 12ème place sur la grille de départ de la première manche, soit le 3ème rang en catégorie, une position acquise sans forcer et de bonne augure pour la suite du meeting.

Vient ensuite la première course.

’J’ai voulu prendre un départ prudent et me donner quelques tours pour me mettre en confiance avant de hausser le rythme. J’ai eu raison !’’ confie Pierre Etienne immédiatement après l’arrivée.

Si pilote de la Volvo S60 a abordé les premiers tours avec une certaine retenue, il a ensuite progressé au classement général pour s’octroyer au final de la manche de 60’ une méritoire 8ème place et la deuxième marche du podium en catégorie GT.

‘’Au bout de quatre ou cinq tours, j’ai commencé à attaquer plus fort. La piste était glissante, certainement à cause de toute la gomme déposée durant les autres courses disputées durant la journée. J’ai gagné tous mes duels, en particulier celui qui m’a opposé durant plusieurs boucles à la Viper numéro 210 qui m’a donné bien du fil à retordre ! Ma prudence du départ m’a permis de conserver mes pneus en très bon état jusqu’au dernier tour, cela s’est avéré appréciable. Je suis content du résultat obtenu, c’est une bonne entrée en matière, surtout à Zolder dont le tracé n’est pas celui que je préfère. Le second round, c’est demain. On tâchera de faire encore mieux !’’ ajoute Pierre Etienne.

Avec une organisation sans faille et un pit stop de milieu de course parfaitement géré, le Delahaye Racing Team a apporté sa contribution à ce bon résultat. Si l’on ajoute une température fraîche, mais un soleil bien présent tout au long de la journée, le bilan est donc très positif !

Pierre Etienne et le Delahaye Racing Team à l’assaut du championnat Supercar Challenge

2013supercarzolder(78)

Après deux incursions dans le championnat hollandais Supercar Challenge en 2012 au volant de la superbe Volvo S60 préparée par le Delahaye Racing Team, Pierre-Etienne repart en 2013 pour une saison complète avec la belle Suédoise.

Avec huit rendez-vous répartis d’avril à octobre et six circuits visités, ce championnat largement médiatisé a acquis ses lettres de noblesse depuis longtemps. À chaque départ, les Ferrari, Corvette, Aston Martin et autres Viper disputent la victoire à autant de Porsche, Mosler et Lamborghini. Au sein d’un tel peloton, l’originale Volvo V8 aux couleurs Rétrodor et Hôtel du Ministère a tous les atouts pour bien figurer et permettre à Pierre Etienne de réaliser d’excellentes performances.

« J’ai engrangé de l’expérience sur la Volvo V 60 qu’il faut encore parfaire mais je suis sorti conforté et satisfait des deux participations à Zandvoort et Francorchamps.  J’ai donc choisi de disputer l’entièreté du championnat 2013 sur cette voiture »   explique Pierre Etienne.

« Je suis un gentleman driver, pas un pilote professionnel. Néanmoins, je ne viens pas pour faire de la figuration ! Mon but est de rentrer dans le top trois de la catégorie GT mais aussi de chatouiller les échappements des ténors. Ce sont des objectifs tout à fait réalistes, d’autant plus que je sais que je pars bien armé avec la Volvo S 60 et l‘expertise du Delahaye Racing Team » ajoute-t-il.

Avec un règlement simple – mais pas simpliste ! – et une ambiance conviviale, des circuits variés et techniques, un format de course intéressant, nul doute que la saison sera passionnante et que ce nouveau challenge colle parfaitement aux compétences mais aussi aux valeurs cultivées au sein du Delahaye Racing Team.

« Nous attaquons ce championnat avec beaucoup de motivation. Nous n’avons plus grand-chose à prouver en Belgique après avoir glané de multiples titres en BRCC et en Belcar. Nous avons ici l’opportunité d’exporter notre savoir-faire dans une compétition étrangère, c’est une perspective nouvelle et sympathique. Si certains circuits nous sont bien connus, nous allons aussi découvrir de nouveaux tracés comme le Slovakiaring. Ce sera l’occasion d’engranger encore un peu plus d’expérience » confie Gilles Terlinden.

« Nous avons beaucoup travaillé sur la Volvo S 60 V8 cet hiver et nous lui avons offert des évolutions qui visent surtout à corriger quelques petits soucis rencontrés en 2012. Sur bases des informations que nous avons fournies, Solution F a étudié et réalisé de nouvelles pièces destinées à améliorer la fiabilité de la transmission qui était le talon d’Achille de la Volvo. Nous avons donc une voiture très performante qui a toutes les qualités pour figurer dans le haut du plateau » complète Pierre Sevrin.

Première sortie : les 20 et 21 avril prochain à Zolder !

Élections 2012 : Delahaye Racing Team vote Pierre Etienne, tête de liste Supercar Challenge à Spa-Francorchamps

2012supercarchallengespa (1)

En cette journée d’élections nationales, le team Delahaye soutenait sans réserve Pierre Etienne, aligné ce week-end en Supercar Challenge à Spa-Francorchamps. Si la première manche courue le samedi avait laissé un goût amer par la faute d’un accélérateur cassé, la seconde disputée ce dimanche a été le théâtre d’une belle remontée et d’une bagarre intense.

Pierre Etienne aurait normalement dû partir à la 52ème place suivant le classement général de la première joute. Fort heureusement et pour d’évidentes raisons de sécurité, l’organisateur lui attribuait la 25ème place sur la grille, soit le dernier rang des grosses cylindrées.

C’est donc du 13ème rang que l’unique Volvo du plateau s’élançait en début d’après-midi pour soixante minutes plus un tour de course. Parti prudemment, Pierre Etienne laissait les ténors se bousculer dans les premiers virages avant d’entamer une remontée régulière, d’autant que ses pneus s’avéraient difficiles à mettre en température à l’entame de ce début de course. Le pilote du Delahaye Racing Team prenait la mesure de ses adversaires, un par un, virage après virage pour pointer à la quinzième place à mi-course. Rentré parmi les derniers pour effectuer le ravitaillement obligatoire parfaitement géré par l’équipe Delahaye, Pierre Etienne reprenait la piste en 10ème position et poursuivait son effort. A ce moment en tête de sa catégorie, pourchassé par une Ferrari F430, Il maintenait un rythme rapide pour contenir son adversaire direct.

« J’ai vu la Ferrari recoller mais j’ai repris quelques secondes d’avance lorsque j’ai entamé le dernier tour » raconte Pierre Etienne après la course. « Je pense que j’e n’aurais eu aucun problème pour conserver ma place mais j’ai été embraqué par une BMW à quelques centaines de mètres de l’arrivée, je n’ai pas pu éviter la sortie de piste et je me suis retrouvé dans un bac à gravier ! Je n’ai pu en sortir qu’en enclenchant la marche arrière, ça m’a valu de perdre ma première place en GT ! » ajoute-t-il un instant dépité.

Podium, Champagne et fleurs auront vite fait de rendre le sourire de Pierre Etienne qui clôture cette manche à une très belle 10ème place au général et donc une 2ème place de catégorie conquise de haute lutte.

« Je suis satisfait de ma course même si j’aurais bien sûr préféré finir sur la plus haute marche du podium mais bon, soit, c’est ainsi. La voiture a parfaitement fonctionné, tout s’est bien déroulé, j’ai pris un énorme plaisir à rouler avec cette Volvo S 60, je suis content ! » lâche Pierre Etienne souriant, revenu dans son box.

Le week-end se clôture donc de belle manière. Pierre Etienne, la Volvo S 60 aux couleurs Rétrodor et La Fleur du Pain ainsi que le Delahaye Racing Team ont animé la course, pour le plus grand plaisir de tous.

Supercar Challenge à Francorchamps : La Volvo S 60 privée d’accélérateur

2012supercarchallengespa (8)

Seconde séance d’essais libres et séance qualificative du Supercar Challenge: voilà le menu de la première moitié de ce samedi automnal, avec pour cadre le prestigieux du circuit de Spa-Francorchamps.

Si ces essais se sont soldés par une honorable quatorzième place conquise en gardant une marge de progression certaine, il en fut autrement pour la course de soixante minutes plus un tour programmée à 15h55’.

À la fin du tour de formation, Pierre Etienne abordait tout juste le dernier virage qui précède la ligne de départ lorsqu’un coup d’accélérateur un peu optimiste lui faisait faire un tête-à-queue bien involontaire. Le temps de recouper le peloton qui défilait devant lui et de se remettre en piste dans le bon sens, de précieuses positions étaient perdues avant même de passer sous le drapeau national.

Qu’à cela ne tienne, le pilote de la Volvo S 60 entamait une remontée énergique et doublait rapidement une belle brochette d’adversaires. Las, la commande d’accélérateur rendait l’âme après deux boucles ! Pierre Etienne de retour au stand sur le seul ralenti moteur, les mécaniciens ne pouvaient que constater la rupture d’une pièce qui fut aussitôt remplacée afin de permettre au pilote de reprendre le fil de la course. L’arrêt faisait néanmoins plonger la voiture au classement général, tout espoir de podium devenant par la même occasion illusoire.

Annoncée pour la mi-course, la pluie est effectivement venue compliquer le pilotage des surpuissantes voitures du Supercar Challenge. D’abord légères puis plus intenses, les averses ont rendu le tracé spadois délicat. Dans ces conditions piégeuses, toujours en pneus slick, Pierre Etienne alignait d’excellents chronos et se montrait le troisième pilote le plus rapide en piste !

« Je suis déçu ! » expliquait Pierre Etienne à l’arrivée « Je pouvais faire un bon résultat ici, cette panne est vraiment stupide. J’étais vraiment énervé en revenant au stand au ralenti. Malgré tout, je suis quand même content de mes temps et j’ai pris beaucoup de plaisir à piloter la Volvo. On fera mieux demain ! » concluait-t-il, philosophe.

Racing Festival : Pierre Etienne retrouve le volant de la Volvo S 60 du Delahaye Racing Team

2012supercarchallengespa (5)

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Pour l’avant-dernière manche du Supercar Challenge disputée sur le circuit de Spa-Francorchamps, Pierre Etienne a repris le volant de la Volvo S 60 du Delahaye Racing Team. Avec septante-trois voitures engagées, l’épreuve promet d’être âprement disputée.

« Le plateau est très relevé. Il y a une belle série de GT1, 2 ou 3 telles que des Corvette, des Ferrari F430, des Mosler, ….  Notre Volvo est performante mais pas au point de pouvoir disputer la victoire absolue » explique Joffroy  Pirlot – l’ingénieur d’exploitation de la voiture – qui plante d’entrée le décor.

« Je ne viens pas pour gagner mais je ne viens pas non plus pour faire de la figuration ! » lâche Pierre Etienne en souriant. « Ce sera certainement une course difficile  vu le nombre de concurrents mais aussi vu la météo incertaine.  J’espère tirer mon épingle du jeu, comme à Zandvoort  je vise le podium dans ma catégorie. Au classement général, on verra à l’arrivée. La Volvo est un magnifique outil, je pars bien armé en tout cas » complète-t-il.

La première séance d’essais libres courue ce vendredi sur une piste d’abord humide puis franchement mouillée a permis à Pierre Etienne de prendre ses marques. Le système d’acquisition de données à aussi fournit son lot d’informations précieuses pour permettre l’optimalisation des réglages.

« Je n’ai pris aucun risque pour cette première sortie. La pisté était piégeuse et l’adhérence précaire. J’ai pris mes repères durant les seize tours parcourus. La suite demain à 9h40’ pour la seconde séance libre et surtout à 12h40’ pour les qualifications » commente Pierre Etienne en guise de conclusion à cette première journée.

Supercar Challenge : une 5ème vitesse perdue dans les dunes de Zandvoort.

La seconde manche du Supercar Challenge aura été beaucoup plus laborieuse que la première pour Pierre Etienne qui aura connu les affres de la sortie de piste et – un peu plus tard – de la panne mécanique.

Placé en sixième position sur la grille de départ, le pilote de la Volvo S60 a été confronté au départ à une piste bien humide. Si la météo s’est montrée plus clémente que la veille, le temps est resté couvert ce dimanche, avec une succession d’averses plus ou moins intenses. Dans de telles conditions et après une hésitation partagée par tous les teams, c’est finalement les pneus slick qui ont été retenus pour la majorité des pilotes.

«  Comme pour la course du samedi, j’ai joué la prudence au départ. Malheureusement, cela n’a pas empêché que je me fasse pousser par un concurrent un peu optimiste dès l’entrée du premier virage. La voiture est partie l’arrière, je n’ai rien pu faire pour la rattraper » racontera Pierre Etienne.

Immobilisé en bord de piste, le pilote de la Volvo S60 a vu passer tout le peloton avant de pouvoir s’extraire du bac gravier et d’entamer une longue remontée. Peu avant la mi-course, alors qu’il était revenu dans le top 20, Pierre Etienne annonçait brièvement à la radio qu’il n’avait plus de 5ème vitesse. Le règlement imposant un arrêt au stand durant un temps déterminé en cours d’épreuve, cet arrêt était mis à profit par le staff technique pour tenter de cerner le problème. Très vite, le capot moteur était enlevé et les mécaniciens du Delahaye Racing Team entraient en action.

« La sélection des vitesses ne se faisait plus correctement. Nous avons changé les pièces défectueuses mais malheureusement l’opération a nécessité un certain temps. Cette panne est peut-être due à un gravier qui est venu se loger dans le mécanisme qui commande le passage des rapports de boîte. Nous en saurons plus après la course, lorsque nous pourrons procéder à un démontage minutieux dans les ateliers» expliquait Gilles Terlinden au moment ou la voiture quittait la pit lane.

Ayant retrouvé l’usage normal de la boîte, classé bon dernier, Pierre Etienne ne s’est pas démotivé pour autant et a aligné des chronos  respectables jusqu’à l’ultime tour.

« Je suis déçu par les événements qui ont marqué mon début de course mais je suis satisfait de mes chonos. La Volvo est une voiture très performante, j’ai pris beaucoup de plaisir à son volant même si les conditions de course étaient un peu stressantes par la faute d’une météo pourrie ! » commentait Pierre Etienne à l’arrivée. « Le prochain meeting aura lieu à Spa-Francorchamps, je me réjouis déjà d’y être ! »